Alhena Lawrence

Personnage de Nicolas

Description:

Horo.full.290693.jpg

Faites connaissance avec elle.

Alhena est une jeune kitsune de 29ans, espiègle et curieuse du monde. D’un tempérament farceur et cavalier avec ses amis, elle est néanmoins extrêmement timide avec les inconnus, et très souvent solitaire, ayant peur du contact social.

Essayer de décrire son apparence est extrêmement compliqué, de part sa nature de kitsune. En effet, elle possède non pas une mais deux formes, sa véritable apparence de kitsune et une apparence plus humaine, un déguisement physionomique qu’elle enfile et enlève à volonté.

Sous ses traits humain, elle ressemble a n’importe quelle jeune humaine normale, apparaissant comme une jeune file rousse d’une vingtaine d’années, frêle et plus petite que la moyenne. Les seuls traits physiques trahissant son appartenance à une autre race sont ses oreilles et sa queue de louve, qu’elle ne parvient à dissimuler.

Sous sa véritable apparence, elle est sans surprise une louve au pelage bicolore, blanc sur son ventre et ses pattes, roux ailleurs.

Bio:

Asseyez vous au coin du feu pour m’écouter vous conter son histoire
Pour comprendre Alhena et son histoire, il vous faut remonter jusqu’à l’histoire et les coutumes de son plan d’origine. Mais n’ayez crainte, je vais vous guider dans ce récit.

Commençons par l’histoire du plan
Yggdrasil… Un nom que beaucoup ont déjà entendu. Je crois que pour la plupart d’entre vous, il s’agit du nom de l’arbre monde d’une de vos mythologies. Pour d’autre, il s’agit du nom d’un royaume. Mais dans notre histoire, Yggdrasil est le nom d’un des nombreux continents flottant dans l’Aether.

En effet, le plan d’origine de notre amie est… Comment vous décrire ça ?? Imaginez une immense mer de magie pure. Maintenant imaginez des continents flottant au milieu de cet Aether.Flottant non pas à la surface mais au milieu de cette magie pure, tellement pure et concentrée qu’aucun être ne peut y vivre. Ces îles géantes sont entourés de sortes de bulle d’oxygène protectrice, permettant à la vie de s’y développer. Lorsque vous êtes sur un continent, l’Aether vous apparait comme un ciel étoilé au dessus de votre tête, au milieu duquel vous pouvez apercevoir d’immense masse flottante, que sont les autres continents.

Évidemment, vous vous en doutez, si les différents continents sont isolées les uns des autres, chacun d’entre eux à vue la vie se développer d’une manière différente. Dans cette histoire, je ne vous parlerais que d’Yggdrasil. Pourquoi ?? Mais parce que nous perdrions trop de temps pardi. C’est le problème avec les jeunes d’aujourd’hui, ils veulent tous savoir tout de suite, et n’ont aucun respect pour les bonnes histoires. Ca me fait penser à mon petit fils, toujours dissipé, toujours hors sujet. L’autre jour, je lui contais la magnifique histoire de la Baleine Blanche, et lui voulait tout savoir sur l’histoire de France. La France !! Je lui parle de sujet concret, et lui me bassine avec des histoire mythologique à dormir debout… Bon, c’est vrai, il faut avouer que l’histoire de France est intéressante mais elle ne vaut tellement pas les bonnes histoires bien réelle de notre monde. Tiens, cela me fait penser à une anecdote amusante, vous allez rire……

On a un peu dévié du sujet, non ? Bon, revenons à Yggdrasil.

C’est l’un des plus gros continent flottant L’île n’est qu’un immense territoire vierge, au milieu duquel se trouvent quelques grandes villes. En effet, les êtres vivants se regroupent entre eux, dans des villes abritant leur race, s’isolant ainsi des autres. Lorsque l’on naît dans une ville, on est destiné à y vivre et à y mourir.

Les villes peuvent prendre des formes diverses et variées. Immense regroupement de gratte ciel humain en plein milieu d’un désert aride, ville fortifiée naine construite à l’intérieur d’une montagne, ainsi que gigantesque camp elfique dans les steppes glacées du nord. Chaque race possède ses villes, et les métropoles accueillant et mélangeant des êtres de différentes races sont rare.

L’espace entre ces centres urbains n’est qu’un immense territoire sauvage, inhospitalier et dangereux. Regroupant toutes sortes de biomes ainsi que toutes sortes de créatures, les gens préfèrent s’en protéger et s’en éloigner plutôt que de les parcourir. A une exceptions prêt : les Voyageurs.

Les Voyageurs sont une incompréhension pour tous les habitants des cités. Ces êtres étranges préfèrent voyager de villes en villes, explorant le monde sauvage, ne s’arrêtant que brièvement dans les cités pour se reposer, acheter de l’équipement et conter leurs histoires de voyage. Ils s’arrêtent de trois à quatre mois, rarement plus de six mois dans une cité, et ne repassent que très rarement deux fois dans la même ville.

Si vous vous demandez pourquoi ils choisissent une telle vie, chacun vous donnera une raison différente. Mais quelques soient les raisons qui les ont poussés à entreprendre le Voyage, ils ont tous le même but : s’endurcir suffisamment afin de partir pour un autre continent. Nombreux sont ceux à s’être aventurer dans l’Aether, mais aucun n’est revenu.

Et si nous faisions la connaissance d’Alhena ?
L’histoire de la jeune louve qui nous intéresse prend pied dans les steppes glacés du nord, dans la ville de Nyurn’Gara. Cette ville se situe au milieu d’une immense foret d’arbre, balayés toute l’année par le vent et la neige. Étrangement, la foret est suffisamment dense, et les arbres suffisamment touffus et haut, pour que les sous bois soit protéger de la neige et du vent, ne gardant de ce climat inhospitalier que le froid sibérien. C’est dans ces sous bois que le peuple des kitsunes vit. Leurs maisons, situées en haut des arbres, sont aménagées afin de leur permettre d’y vivre sous leur forme humanoïde.

Alhena est née ici, de parents tout ce qu’il y a de plus normaux. Alors comment ce fait il qu’elle soit si étrange dans ce cas ? En effet, elle est la seule louve au milieu de ce peuple de renard anthropomorphe. Cette apparence qui est la sienne ne lui apportera que malheur et discrimination.

N’étant ni une véritable kitsune aux yeux de son peuple, ni une éclairée argentée destinée à devenir un oracle, elle est obligé d’entreprendre le Voyage dés ses 14ans afin de mettre fin au discrimination qui pèsent sur elle et sa famille. C’est durant ce Voyage qu’elle va trouver la réponse à sa question : pourquoi suis je si différente.

Elle va voyager pendant de nombreux mois sans jamais qu’une embuche ne se dresse sur son chemin. Plutôt chanceuse la petite, quand on sait que ses seuls aptitudes au combat viennent de sa forme de louve. Autant vous dire que si elle avait croisée un mage malveillant, je ne vous raconterai pas cette histoire aujourd’hui.

Elle a ainsi découvert trois villes en moins de deux ans, sans jamais vraiment s’y arrêter plus d’un ou deux mois. Comment ?? Si c’est impressionnant ?? Et bien, un Voyageur aussi inexpérimenté qu’elle atteint sa première ville au bout de 7-8mois de voyage en moyenne. … Ah oui, le continent est réellement immense et les cités sont peu nombreuses. Le fait que je l’appelle “l’île” doit vous induire en erreur. Bon, notre jeune amie peut courir sur de longues distances sous sa forme quadrupède. Ça joue en sa faveur.

C’est lors de sa seizième année que son histoire prends une nouvelle tournure. Alors que notre amie est en danger de mort, poursuivit par un groupe de Voyageur Déchu. Les Déchus comme on les appelle couramment sont des Voyageurs qui se sont fait tué par un mal que l’on ne connait pas. Ils reviennent alors à la vie sous la forme de démon et traque les Voyageur, afin de les emmener et de leur faire subir le même sort.

Alors que tout semblait perdu pour elle, un étrange humanoïde apparu devant elle, comme sortie de nulle part, comme si l’air s’était simplement solidifié devant elle. C’est une race que personne n’a jamais vu, et qui, du point de vue de notre louve fuyarde, a semblé sortir de nulle part. Une sorte d’être humain, mais à la peau lumineuse, les cheveux semblant fait d’air pur, les yeux blanc semblant aussi vide que les yeux d’un mort.

Après avoir chassé les Déchus, à l’aide d’une magie qui dépasse l’entendement pour notre jeune louve, l’apparition révéla à notre amie que sa différence avec les autres membres de son peuple la destinait à devenir ce qu’aucun autre dans son clan n’avait pût devenir avant elle. Elle lui apprit à maitriser sa forme animal, à apprivoiser ses instincts.. Elle lui apprit à s’accepter elle même, à voir sa différence comme une force et non comme une calamité, et lui offrit sa bénédiction. La créature ne lui fit promettre qu’une chose : de toujours aider son prochain, surtout s’il est en difficulté.

Grâce à l’aide de la créature et maintenant qu’elle s’était enfin acceptée, elle reprit son Voyage, jusqu’à ses 29ans. Elle explora une bonne partie du continent, apprit à découvrir les autres race, la vie dans les différentes cités.

Jusqu’à ce fameux jour. Le jour où elle se jugea suffisamment puissante pour tenter l’impossible. Faisant taire son appréhension, elle franchit enfin la fine barrière protégeant son Continent de l’Aether.

Elle se réveilla sur une terre inconnue, qui se révéla rapidement être complétement différente de son continent d’origine. Le seul problème : le mana semblait différent ici. Les énergies magiques, la vie elle même semblait différente de ce qu’elle connaissait jusqu’à maintenant. Même le ciel ne semblait pas tout à fait le même. Elle doutait d’être toujours dans l’Aether. Et c’est ainsi qu’Alhena arriva sur l’île de Katorheim.

Alhena Lawrence

Katorheim : Gods return Dyag